Aller au contenu Aller bloc Plan du site Aller à la page Accessibilité
Cœur de Berre Instagram Espace famille Berre Vintage Les nuits de Berre

Ce monument, le plus ancien de Berre l’Etang tire ses origines d’une possible transformation d’un temple de Mithra, Dieu taureau, en chapelle chrétienne.

Cela éclairerait également la légende selon laquelle un taureau traversa l’Etang à la nage pour se prosterner au pied d’un petit genévrier ou arbre de Cade, appelé Caderot en provençal, sous lequel étaient enterrées des reliques de la vierge Marie, ce qui aurait donné un nom à la chapelle chrétienne des environs du IIIème siècle reconstruite au XIIème siècle.
La chapelle sera partiellement détruite par les Berrois afin d’empêcher la Sainte Ligue, conduite par le duc de Savoie de l’utiliser lors du siège de Berre l’Etang en 1591, puis reconstruite, notamment au XVIIème siècle.

La chapelle connaîtra également un épisode tragique lorsqu’en 1720 la peste fait disparaitre la moitié de la population, soit 1071 personnes enterrées dans deux grandes tranchées sur lesquelles des cyprès ont été plantés. Un mémorial en hommage aux victimes a été érigé dans le jardin de Caderot en septembre 1993. Ces ossuaires font l’objet d’une cérémonie du souvenir le 16 août de chaque année (date de la disparition de la peste en 1721).

Longue de 32 mètres, elle abrite un retable de bois polychrome datant de 1507 avec une statue de la vierge en marbre, un autel, un tabernacle et des stalles sculptées.

Balade à Fleur d’étang

Ce lieu remarquable est à découvrir dans le cadre de la Balade à Fleur d’étang.




Pour nous faire part de vos suggestions ou signaler une erreur - Contactez le webmaster

Accès rapide