Aller au contenu Aller bloc Plan du site Aller à la page Accessibilité
Cœur de Berre Instagram Espace famille Berre Vintage Les nuits de Berre

Avec l’arrivée de l’été, on note une recrudescence de moustiques avec leur lot de nuisances.

Le moustique tigre

Il existe différents types de moustiques, dont le « moustique tigre », reconnaissable à sa silhouette noire et à ses rayures blanches, sur l’abdomen et les pattes. Il est généralement en activité de mai à novembre, en fonction de la température et de la luminosité.

Un moustique urbain qui vit près de l’homme…

Le moustique « tigre » vit au plus près de chez nous. Il est de petite taille, environ un demi-centimètre. Il se déplace peu, et reste la plupart du temps dans un rayon de 150 mètres. Il naît et vit chez nous, près de nos habitats, en zone urbaine principalement. Il nous pique toute la journée, avec un pic à la levée du jour et au crépuscule, pond ses œufs dans les eaux stagnantes et se repose à l’ombre des arbres.

...Et se développe dans de petits volumes d’eaux stagnantes

Les femelles pondent leurs œufs (jusqu’à 250) dans des petits volumes d’eaux stagnantes, même propres (moins de 10 litres) que l’on trouve sur nos balcons et nos jardins : vases, soucoupes, gouttières mal vidées, pneus usagés mais aussi creux d’arbres ou plantes tropicales susceptibles de retenir l’eau.

Ces gîtes, créés par l’homme, sont les principaux lieux de ponte de ces moustiques. Les moustiques sont en activité du printemps à l’automne. Toutefois, les œufs pondus peuvent résister plusieurs mois au froid et à l’assèchement et éclore lorsque les conditions climatiques sont à nouveau favorables (chaleur, luminosité).

Les campagnes de prévention

Une campagne de lutte contre les moustiques est engagée chaque année par l’EID (Entente Interdépartementale de Démoustication), agissant dans le cadre d’un arrêté préfectoral, afin d’enrayer cette prolifération, et ceci dans le respect de l’environnement. Il s’agit d’une lutte préventive anti larvaire, avec application d’un larvicide biologique qui ne présente pas de risque de développement de résistance car c’est la présence d’une bactérie dans le milieu de vie des moustiques, qui bloque le développement des larves. Ce produit a par ailleurs l’avantage d’être dégradé très rapidement.

La situation particulière que nous subissons cette année est la conjonction d’une météo favorable à la prolifération des moustiques (un printemps pluvieux suivi de fortes chaleurs) et de l’impossibilité de réaliser certains traitements durant la période de confinement due à la crise sanitaire liée au Coronavirus COVID-19.

Depuis le début de l’année 2020, seuls 4 traitements ont pu être effectués sur le secteur des Salins et Marais de Berre (dernier traitement effectué le 15/05/2020).

L’ensemble des retours d’expériences et des actions de mobilisation sociales conduites en PACA, démontrent que le moyen le plus efficace pour lutter contre la prolifération du moustique tigre et les nuisances générées par sa présence, est la lutte mécanique par suppression des gîtes larvaires, dont 80 % se trouvent dans le domaine domiciliaire privatif et donc non accessibles aux services spécialisés des collectivités ;

Pour plus d’infos

  • Contactez l’EID au


Pour nous faire part de vos suggestions ou signaler une erreur - Contactez le webmaster

Accès rapide