Aller au contenu Aller bloc Plan du site Aller à la page Accessibilité
Cœur de Berre Berre l'Étang en images Espace famille Berre Vintage Journées du Patrimoine

Toujours en convalescence, j’ai lu avec grand intérêt différents articles récents sur l’actualité de notre Étang de Berre.

Je me félicite tout d’abord de l’élection de Didier Khelfa, maire de Saint Chamas, comme nouveau président du Gipreb. Didier est un homme de consensus et qui sait donc rassembler et convaincre. Nous en avions besoin pour avancer ensemble ! Je partage en particulier avec lui l’affirmation qu’il y a sans doute mieux à faire de l’eau douce de la Durance que de la déverser sauvagement dans un étang salé, en l’étouffant et en portant atteinte grave à la flore, à la faune et aux humains qui y habitent.

Je me réjouis également que la Métropole et le Département aient enfin souhaité afficher leur intérêt pour le « poumon bleu » des Bouches du Rhône, en désignant Éric Le Disses, maire de Marignane, comme leur « Monsieur Étang ». Avancée qui vient souligner que l’importance économique et écologique de l’Etang dépasse largement les frontières des communes riveraines.

Je réitère mon soutien à des initiatives comme celle de Gaby Charroux, maire de Martigues, en faveur du classement de l’Etang de Berre au patrimoine Mondial de l’Unesco. Face à l’autisme de la France sur le sort de notre étang, il importe de rechercher des cautions internationales à notre combat.

Enfin, je salue la volonté commune des députés des bords d’étang, de couleur politique différente, de parler d’une même voix pour le défendre à Paris. Car c’est de cela dont nous avons d’abord besoin :parler et agir à l’unisson en associant les organisations environnementales et les populations.

Et j’en viens à mon cheval de bataille :la cause de l’Etang de Berre ne sera entendue que le jour où toutes les populations environnantes se sentiront concernées, impliquées au-delà des 10 communes riveraines.

Pour moi, cela passe par un nouveau Contrat d’étang ! Et je parle là de volonté politique partagée avant de choisir des dispositions techniques. Je parle aussi d’un contrat auquel les habitants aient leur mot à dire, et qui propose des mesures pragmatiques et audacieuses pour le valoriser sur tous les plans, sur ses flots comme sur les terres qui l’entourent. Le périmètre de ce contrat devra à mon sens dépasser les bords d’étang pour s’adresser plus largement à tout le bassin de vie concerné. Cornillon-Confoux, Lançon de Provence, La Fare les Oliviers, Velaux, Gignac la Nerthe, Fos sur Mer et d’autres sont tout autant touchées par l’avenir de l’Etang et doivent être associées à sa valorisation. Poids de l’opinion contre poids d’EDF ! C’est à cette tâche que je souhaite, avec d’autres, me consacrer.

Je souhaite aussi, dans ce contexte, que nous profitions ensemble de l’aubaine médiatique des Jeux olympiques 2024, où notre département, qui accueille les épreuves de voile, aura une écoute à nulle autre pareille ! Sachons inventer pour l’occasion une signature commune "Etang de Berre, terre de jeux" qui assure la promotion des activités sportives de compétition ou grand public, respectueuses de l’environnement, sur ce lieu magnifique, à terre comme sur l’eau.

Je souhaite enfin adresser ce message à Barbara Pompili, nouvelle ministre de la Transition Ecologique, que nous attendons avec impatience venir nous visiter pour que peut-être, enfin, un gouvernement se penche avec sérieux sur le dossier de l’Etang de Berre dans toutes ses composantes.

J’aurai une proposition forte à lui faire ! L’heure viendra d’en parler...

Mario MARTINET
Maire de Berre l’Etang
(Petite commune qui donne son nom à l’étang)


Pour nous faire part de vos suggestions ou signaler une erreur - Contactez le webmaster

Accès rapide